Maroc, Toute une chaîne de solidarité

Affichages : 306

Article paru dans le magazine “La Sphère" de juillet 2017 - par Maryse Degallaix

L'envoi des livres du Nord, au Maroc en 2017, a connu des participations nouvelles. En voici le récit.

1°) Par internet, nous recevons un message d'un jeune Nathan en novembre 2016.
«Je suis Nathan GRZESKIEWICZ, ma mère vous a contactée à propos de notre club sur le développement durable OBJECTIF TERRE au collège du Moulin Blanc de Saint-Amand-les-Eaux qui se consacre, entre autre, à la seconde vie de nos livres que nous aimerions donner à votre association.
Nous aimerions savoir comment nous pouvons nous organiser pour ce don de livres. Nous aimerions également connaître le devenir de ces livres et le fonctionnement de votre association si vous le permettez.
Nous vous remercions de nous consacrer un peu de votre temps et de nous répondre.
Cordialement,
Nathan GRZESKIEWICZ et les membres d'Objectif TERRE.

2°) Je réponds enthousiaste et prudente à cette demande.

3°) Une rencontre est programmée au collège Moulin Blanc de Saint-Amand-les-Eaux, une ville thermale proche de Valenciennes .
Nous présentons Amis Sans Frontières en images aux élèves du club, des collégiens de 5ème et de 4ème, ainsi qu'au professeur d'histoire responsable, M. Thierry DRYJANSKI et répondons à leurs questions très concrètes.
J'insiste : on ne prépare un envoi que si on a une demande et des précisions sur cette demande.

4°) L'association de Grande Synthe (A.S.F.I.) avec laquelle nous avons un partenariat depuis 15 ans emporte, chaque année, des livres pour le Maroc grâce à un partenariat remarquable avec le lycée automobile de Dunkerque. Les dons de solidarité sont convoyés dans 2deux camions conduits par les professeurs et les élèves.
Nous attendons la proposition de Mme Fatima Zriouel pour le don de cette année 2017.
Cela dépasse nos habitudes ! Le Lycée d'Ouezzem est dirigé par une nouvelle proviseure qui engage des travaux considérables au niveau de l'internat et souhaite aussi améliorer le CDI.
Élargissement des participations locales à un lycée du Bâtiment de Dunkerque qui s'engage pour les plans et la construction. Les apprentis passeront 15 jours au lycée marocain pour réaliser ce qui a été conçu !
Feu vert pour les collégiens ! au tri, à l'emballage, au répertoriage !
Bonheur pour nous qui allons préparer, de notre côté à Lille, au centre social, une dotation d'ouvrages littéraires digne d'un centre de documentation de lycée.
Nous donnons tellement plus de livres pour enfants depuis quelques années que nous sommes ravis de faire circuler les trésors de lecture que nous avons en attente.

5°) Convergence !
En mai, jours de regroupements.
Les « jeunes » de Saint-Amand-les-Eaux ont préparé 70 cartons avec une photocopie de la couverture du livre en tête de carton.
Nous allons les recueillir le temps d'une récréation. Seuls quelques membres du club sont disponibles, M. Dryjanski  et son collègue d'histoire intéressé lui aussi. Organisation parfaite, efficacité totale. La voiture est pleine. Mme la Principale vient saluer ce moment de réussite et assiste à la signature du bon de remis par Nathan.
Petit clin d’œil : on offre un cœur en crochet pour remercier (merci Anny, Nadine !).
La voiture est pleine. Nous ne pouvons additionner les cartons ASF préparés à Lille ! Il nous faudra faire deux voyages à Dunkerque.
Les cartons sont entreposés au lycée du Bâtiment Guynemer devant lequel nous avons le plaisir de retrouver le « routier » aguerri aux déplacements annuels au Maroc, le professeur du lycée automobile, M.Philippe Arnaud, étonné que je ne sois pas de la route cette année exceptionnelle.

6°) Bilan
La stagiaire qui accompagnait notre association et que j'emmène partout, voit se révéler des facettes inattendues de la solidarité.
Elle nous dira à quel point elle a été étonnée de nous découvrir à Lomme.
Côté jeunes : opération menée du début à la fin locale. Étape indispensable, Ils ont pris conscience qu'on est qu'un maillon de la solidarité .
Dans ce maillon, on est responsable de ce qu'on fait et on facilite le travail du suivant.

7°) Dernières nouvelles
Au Maroc, cela a été très dur pour les nouveaux (les « maçons » ! ) très maîtrisé pour les « routiers ». Travail intensif, chaleur intense. Des soutiens inattendus de la part de femmes pour l'intendance (c'était le Ramadan), d'ouvriers municipaux pour le nettoyage des abords du lycée, côté internat. Fatima a déployé des trésors de patience administrative, de conviction pour entraîner et créer une bonne ambiance dans cet important chantier aux compétences multiples qui devait réussir. Et BRAVO, la réussite est là !
Solidarité internationale et développement local ont réussi une réalisation durable, respectueuse et belle pour l'accueil des jeunes étudiantes Marocaines qui vont avoir de meilleures conditions de scolarisation dans leur propre pays.