De fil en aiguille

En France, de nombreuses familles connaissent une précarité financière et morale totale.
Parce qu’il n’est pas de plus grande injustice que cette inégalité qui se manifeste dès la naissance, Amis Sans Frontières a initié l’action “De Fil En Aiguille”.

7 000 tricoteuses mettent en œuvre leur savoir faire bénévolement pour fabriquer des pièces de layette et des pulls qui seront offerts par l’intermédiaire d’organismes sociaux.
Si elles tricotent, seules, chez elles ou en clubs de tricots, c’est toujours en groupe qu’elles préparent les paquets-cadeaux.
Cette activité permet aux tricoteuses d’être utiles et de se sentir solidaires de la société. Elle crée aussi des liens d’amitié.

Une collecte de laine est menée tous les ans en France par les membres des différentes délégations et associations affiliées, auprès de fabricants, de détaillants et surtout de particuliers (l’an passé, il a été utilisé plus de 180 000 pelotes).
La laine collectée est triée, conditionnée et donnée aux bénévoles qui souhaitent tricoter.

L’humanitaire est la finalisation d’une chaine de solidarité entretenue par les bénévoles d’Amis Sans Frontières.

L’engagement humaniste, moins visible du grand public, permet à un grand nombre de personnes, souvent seules, parfois handicapées, de nationalités différentes et parfois des femmes incarcérées, de rompre leur solitude par la visite régulière d’un bénévole de l’Association. En apportant de la laine ou en récupérant des tricots, cela permet de partager des moments de convivialité. Dans les maisons de retraite, en invitant les pensionnaires à participer à une activité régulière de tricot au sein de l’établissement, des responsables ont noté une baisse sensible de prise de médicaments tranquillisants.

Le magazine mensuel, “La Sphère”, édité par le siège national, le site internet, les réseaux sociaux mais, avant tout, les rencontres amicales tiennent les tricoteuses informées de l’utilité de leur geste et de la destination de leurs ouvrages.
Certaines tricoteuses vont régulièrement dans des écoles pour apprendre aux enfants à tricoter et contribuent ainsi à créer des liens intergénérationnels avec les enfants.